jeudi 27 avril 2017

3285

– J’ai commencé à écrire le roman que je publierai après votre mort, me dit fièrement le jeune homme que je forme pour être mon successeur.


Et il ajoute : – J’en vois même déjà le bout.


– C’est bien, mon garçon, de mon côté j’attaque le douzième volume de mon œuvre posthume qui devra bien sûr être publiée avant, au rythme d’une parution tous les trois ans.

mercredi 26 avril 2017

3284

Des murets, partout des murets, pour délimiter les cultures, pour protéger la vigne, pour retenir les éboulements de ces friables montagnes, et pourtant, depuis que je suis ici, je n’ai pas vu un homme poser une pierre sur une pierre. Or le mystère est complet, car les lézards non plus ne sont pas très actifs.


Emmanuel Macron a promis de s’entourer de « nouveaux visages ». Premiers invités pour fêter son succès à La Rotonde : Jacques Attali, Line Renaud, Pierre Arditi et Erik Orsenna (vous verrez qu’il sera ministre de la culture, celui-là)… Visages si usés qu’on ne peut simplement les regarder sans se sentir soi-même bien fatigué. Et dire qu’il va pourtant falloir voter pour eux…


MOI (en haut de la falaise) – J’ai peur du vide…
SUZIE – Ben quoi ? Il peut rien te faire !

mardi 25 avril 2017

3283

Champs de lave pareils à des champs de ruines ; preuve ainsi faite que l’on peut très bien se passer de la civilisation.


Mais comment est-ce possible, ces immenses paysages sur une si petite île ?


Le volcan a parlé. Il ne nous a laissé qu’un mot à dire. Nos maisons, nous les ferons blanches.


lundi 24 avril 2017

3282

Après son troisième meurtre, il s’interrogea une fois encore. Mais non, il n’éprouvait toujours pas de remords. Cette morsure de la culpabilité, il la recherchait pourtant, il voulait la connaître, ce devait être une émotion délicieuse. Avec un soupir, il remit sa hache sur son épaule et sortit dans la rue.


A Playa de Quemada, les cônes volcaniques se découpent nettement sur le ciel et la mer. Les champs de terre noire, rigoureusement rectangulaires, tranchent sur l’ocre et paille du sol alentour. Le regard semble gagner en acuité, ou est-ce le monde qui s’ordonne ?  Mais ce qui est une satisfaction pour l’œil est sans doute une épreuve pour l’esprit. Les Français votent à tâtons et vont élire une silhouette dans le brouillard.


La langue d’Agathe fourche et elle prononce un mot absurde qui la fait rire : – Je ne sais pas pourquoi ça me dit ça !

dimanche 23 avril 2017

3281

Je parcours nonchalamment à dos de dromadaire les ''Montañas del Fuego'' de Timanfaya.


Houellebecq ricane dans un coin du paysage.


Hervé Vilard de même aura tenté en vain de me pourrir Capri.


samedi 22 avril 2017

3280

Sur les pentes de La Geria, la vigne pousse dans des excavations rondes creusées par l’homme, larges de trois mètres environ, bordées sur la moitié de leur pourtour d’un muret de pierres. Chaque cep ou presque a la sienne, comme un Christ dans son alcôve : ceci est mon sang. De loin, on croirait voir déjà le cul des bouteilles soigneusement alignées.


Reconnaissons que ces volcans jadis dévastateurs et meurtriers font l’impossible pour se faire pardonner. De leurs cratères jaillissent désormais des flots de malvoisie.


Nous avons vu aussi le Jardin des cactus qui propose au visiteur pantois pas moins de 1500 espèces différentes, toutes aussi profondément marquantes, de griffures et d’estafilades. 

vendredi 21 avril 2017

3279

AGATHE – Ça doit être facile à faire en peinture, les champs de colza !


Cette pertinente remarque depuis la voiture, comme nous traversons la France paysagée au Stabilo, jusqu’à la Suisse et l’aéroport de Genève.


Puis nous fermons les yeux et l’avion nous dépose sur l’île noire de Lanzarote.