jeudi 29 juin 2017

3348

Cette goutte que tu reçois sur le nez n’est pas comme tu le crois un pipi de moineau, mais un embrun de la tempête formidable qui fait rage dans le monde des lettres.


Elle peut bien se prénommer Ophélie, elle n’en est pas moins la grosse dame de la cantine.


L’ennemi est toujours parfaitement au courant de tes faits et gestes. Il te suit comme l’ombre qui rampe à tes pieds. Il t’aime comme personne.

mercredi 28 juin 2017

3347

Or on ne demande pas à un escabeau de savoir faire le grand écart.


Excellente opération. Tout bénéfice. J’ai lâché la proie – petite forme terrorisée, blessés, aveuglée par la lumière – pour l’OMBRE.


C’est absurde. Dès que tu quittes ton fauteuil, c’est pour te mettre en quête au travers de mille avanies, mille embêtements, mille besognes, d’un autre fauteuil.


mardi 27 juin 2017

3346

Je laisse la paresse enfler dans mes membres ; ça me fait d’un coup de sacrés biceps et de gros mollets.


Elle me cracha à la figure une pleine bouchée de petits pois qui lui blessaient la langue. Une vraie princesse.


L’homme qui parvient finalement à attraper l’anguille n’est pas au bout de ses peines. Pour ôter de ses mains cette infecte odeur de poisson, il va devoir maintenant s’emparer du savon.



[On peut désormais feuilleter sur le site de l’éditeur les premières pages de Défense de Prosper Brouillon qui paraîtra le 14 septembre.]

lundi 26 juin 2017

3345

Il fut porté à ma connaissance qu’un exemplaire de mon dernier livre avait été acheté dans une librairie nantaise. Dès lors, c’en fut fini de mon insouciance et de mes bonnes nuits. À quoi allais-je bien pouvoir employer les 1 euros 40 cts de droits qui me revenaient ? Que faire de tout cet argent ?


Pauvre phasme enchifrené – je l’ai pris pour une allumette.


L’appartement était petit, les visites nombreuses, il fallut installer la chapelle ardente dans la pièce à vivre.

dimanche 25 juin 2017

3344

Méfiance. Celui qui te met en garde contre le coupe-gorge pourrait bien être un coupe-jarret.


C’est une loi pénible : plus les femmes sont belles et plus je suis laid.


Mon œil est un corps étranger qui s’intéresse très peu à moi.

samedi 24 juin 2017

3343

On peut lui passer ses faiblesses, ses imperfections, ses défauts.


On peut tolérer sa mauvaise volonté, sa mauvaise foi, sa paresse, sa lâcheté, sa mesquinerie.


Mais les crottes de nez d’autrui sont vraiment trop salées.

vendredi 23 juin 2017

3342

En position debout, la cuisse allonge la jambe ; en position assise, elle augmente la fesse.


Quel optimiste, dans son lit à moitié vide, se réjouira qu’il soit à moitié plein ?


L’éventail des orteils a évidemment pour fonction de chasser l’effroyable odeur du pied.