lundi 25 septembre 2017

3418

On répète à l’envi et non sans mépris que l’homme contemporain a été réduit à la condition de consommateur. C’est faux : il a des trucs à vendre aussi.


Le fruit de saison, les trois-quarts du temps, n’est qu’un souvenir ou un espoir qui manquent de jus.


Le bond du crapaud, ou le rejet de la greffe.

dimanche 24 septembre 2017

3417

L’employé de la morgue déverrouille la porte, extrait le tiroir roulant, puis l’inspecteur soulève le drap et découvre ma tête qui opine : c’est bien moi.


Le jour, c’est une volière de perroquets et, la nuit, une bibliothèque.


Le cerveau qui a conçu l’idée du grelot exprimait un rêve.


samedi 23 septembre 2017

3416

Tu te trouves à chaque instant au carrefour des pentes qui font la Terre ronde. Quel que soit ton désir de t’élever, tu ne pourras jamais que descendre.


On a quand même plus vite fait de dessoûler que de dessaouler.


Dieu dispose d’Internet depuis le début des temps – l’hypertexte, le code, les connexions, les liens, il s’en est bientôt lassé. Aujourd’hui, il ne consulte même plus ses mails.


vendredi 22 septembre 2017

3415

Les branches flexibles du noisetier font les meilleurs arcs. L’écureuil nourri de ses fruits exécute lui-même sans effort des bonds de dix mètres.


– Vous avez Alzheimer.
– Ah, enfin ! Je savais que tôt ou tard ce prix me serait attribué.


Il a été dévoré alors qu’il surfait sur Internet par un requin qui l’a pris pour Samuel Morse.

jeudi 21 septembre 2017

3414

Chaque matin, Louis, 6 ans, guide à travers rues son père aveugle qui le conduit à l’école.


Cette cigarette-là m’embête – elle veut être inhumée !


Le funambule enfila au sortir de la machine ses vêtements mouillés afin de les faire sécher sur son fil.

mercredi 20 septembre 2017

3413

Je suis un peu surpris. L’exécuteur testamentaire de Pierre Bergé ne m’a toujours pas fait part de ses dispositions à mon égard… ?


Le portrait de la ravissante jeune femme qu’elle était il y a vingt ans quand elle commença à écrire orne encore aujourd’hui le rabat de ses livres. Mais les derniers sont bien meilleurs que les premiers.


Et zut ! j’ai encore enfilé à l’endroit mes gants en daim retourné !

mardi 19 septembre 2017

3412

Tu as sur ta table un épais manuscrit. Ton roman est bien avancé. S’ouvre devant toi la dernière ligne droite, légèrement inclinée, que tu vas avaler tout schuss et sans effort.


C’est alors que l’idée d’un autre livre sans aucun rapport s’impose à toi, impérieuse, qui exige que tu lui consacres immédiatement tout ton temps, toutes tes forces. Météorite foudroyante qui ordonne un nouveau monde et abolit l’ancien.


Et tu te retrouves tout excité et un peu con devant la dépouille de ton dinosaure.